Skip navigation
Accueil Actualités
Picture - Article Industrie 4.0

Industrie 4.0 : un potentiel à libérer

19.09.2023

L’expression est sur toutes les lèvres. Chez les industriels, elle suscite autant despoirs que dinterrogations. L’industrie 4.0, c’est une révolution dans les modes de production portée par une puissante vague d’innovations.

Chez Sonepar France, nous sommes résolus à faire de ces avancées technologiques une opportunité pour nos clients. Adrien Lemaire vient de nous rejoindre en tant que Directeur Industrie 4.0. Il nous explique en quoi la mutation en cours va profiter à toutes les entreprises, quelle que soit leur taille et leur niveau de maturité.

Tous les industriels auxquels je parle l’ont constaté : on vit un « moment » industrie 4.0. Une accélération dans l’appropriation du sujet, qui pousse chacun à se positionner, à regarder ce qui se fait ailleurs, à questionner l’impact de ce concept pour sa propre entreprise.

Ce phénomène est lié à la conjonction de plusieurs facteurs : 

  • La multiplication d’initiatives des pouvoirs publics

Le projet de loi industrie verte présenté ce printemps vise à positionner la France comme leader de la transition énergétique, en favorisant l’investissement dans des usines à faible émission de carbone. Pour les entreprises concernées, ce mouvement réglementaire engendre à la fois des enjeux de mise en conformité et des opportunités économiques.

  • Une quête d’efficacité énergétique

Pour faire face à la forte hausse des prix et aux tensions sur le réseau électrique, les industriels ont intérêt à mieux maîtriser leur consommation d’énergie. En connectant et en analysant l’activité sur leurs sites (machines et process), elles vont pouvoir identifier les sources de gaspillage et réduire leur consommation.

  • La volonté de renforcer la souveraineté de l’industrie française

Cette ambition passe par une meilleure compétitivité et une plus forte durabilité grâce à la technologie. Le niveau d’investissement des TPE, PME et ETI industrielles françaises dans la modernisation de leur outil industriel reste en deçà de la concurrence, notamment au niveau européen. Les industriels doivent rattraper leur retard pour répondre aux enjeux sociétaux que sont la décarbonation et l’économie circulaire. Cette modernisation ne pourra se faire que grâce à l’évolution des moyens de production vers l’industrie 4.0.


 Industrie du futur : de quoi parle-t-on ?

Pour obtenir une définition de l’industrie 4.0, encore appelée industrie du futur, il m’a paru judicieux d’interroger une intelligence artificielle :

L'industrie 4.0 est une nouvelle ère de l'industrie qui met l'accent sur l'automatisation, la numérisation et l'interconnexion des systèmes de production. Elle utilise des technologies telles que l'Internet des objets (IoT), l'intelligence artificielle (IA), la robotique, la réalité augmentée et la blockchain pour améliorer l'efficacité, la flexibilité et la qualité de la production. L'objectif de l'industrie 4.0 est de créer des usines intelligentes et connectées qui peuvent s'adapter rapidement aux changements du marché et aux demandes des clients.

Au-delà du catalogue de technologies évoquées, il faut bien comprendre le saut qualitatif opéré par rapport à la révolution précédente. La diffusion du numérique dans les usines a conduit les industriels à s’équiper en nouvelles machines, pour la plupart interconnectées, capables de produire et de partager une quantité énorme de données (le fameux big data).

Ce qu’on appelle Industrie 4.0 consiste à tirer parti de ces données pour procéder, de manière automatique, instantanée voire prédictive, à des ajustements, des optimisations à différents niveaux. Toutes ces opérations ont le même objectif : rendre les usines plus efficaces et rentables, plus fiables et performantes, plus sûres et sécurisées.


Un champ d’applications immense 

L’alliance de la robotique et de l’intelligence artificielle produit des résultats spectaculaires, qu’on peut admirer sur des vidéos à grande audience. Je préfère voir les choses en termes de besoins, auxquels la technologie permet de répondre comme jamais auparavant. J’en citerai trois, qui parleront sans doute aux acteurs de l’industrie.

  • Améliorer la précision des process par la collecte de données 

Sur les anciennes machines, les ouvriers chevronnés avaient le don de reconnaître un problème à l’oreille. Impossible en revanche de saisir d’un coup d’œil tous les paramètres d’une chaîne de production. Cette fonction est désormais assurée par les machines elles-mêmes, à travers les données qu’elles produisent. Grâce à la présence de capteurs, le système est capable d’enregistrer toutes les données pertinentes.

  • Réduire sa facture énergétique

Les solutions disponibles permettent d’ores et déjà de rationaliser sa consommation électrique, en repérant les excès de consommation et en traquant les usages inutiles. Je pense aux cas de moteurs qui consomment trop, aux fuites d’air comprimé qui engendrent une surconsommation des compresseurs. Les économies réalisées peuvent être conséquentes, et le retour sur investissement rapide. 

  • Assurer une maintenance prédictive

La maintenance prédictive consiste à utiliser des technologies avancées et des techniques d'analyse de données pour prévoir et prévenir les pannes industrielles. En analysant en temps réel les données issues des capteurs (température, pression, vibrations et autres paramètres pertinents) il est possible d’identifier les premiers signes de défaillances potentielles et de procéder par avance aux modifications nécessaires. On s’évite ainsi bien des incidents et des interruptions coûteuses.

  • Améliorer la sûreté et la sécurité dans les usines 

Gestion des seuils critiques, exposition aux dangers, arrêt d’urgence : la technologie offre des solutions inédites pour rationaliser la gestion des risques. Mais qui dit digitalisation dit émergence de risques nouveaux. J’ai en tête une usine qu’une trop grande ouverture au réseau avait rendue vulnérable. En cas d’intrusion, une organisation malveillante aurait pu prendre le contrôle sur les machines et saboter la production. Quand on parle d’industrie du futur, la cybersécurité ne doit pas être oubliée. Pour l’ensemble des produits distribués, Sonepar veille à ce que cet aspect soit bien pris en compte par les fabricants. 

Dans toutes les opérations évoquées, la surcouche logicielle revêt une importance capitale. L’entreprise connectée a besoin de logiciels spécifiques pour trier l’information, l’analyser, en tirer des décisions pertinentes. Sonepar l’a bien compris en prenant une participation majoritaire chez un acteur majeur du secteur : Factory Systemes Groupe. Grâce aux synergies exclusives qu’on va pouvoir générer entre notre maîtrise du software et notre connaissance du matériel disponible, nous allons aider nos clients à tirer tout le potentiel des données générées dans leurs usines.


Avancer à son rythme dans la montée en gamme technologique

Bien sûr, les innovations évoquées ici sont cumulatives. L’aboutissement ultime, c’est l’usine autonome, performante, sûre et durable. Pour les industriels qui opèrent sous différentes latitudes, il est d’ores et déjà possible d’effectuer des comparaisons entre la performance de leurs usines partout dans le monde et d’ajuster leur production en conséquence.

Mais ce n’est pas la peine d’aller aussi loin pour bénéficier des avantages du 4.0. Ici comme ailleurs, il n’y a pas de grand soir. Plutôt une accumulation de gestes malins, générateurs de gains et d’économies, parfois immédiats. Les experts de chez Sonepar ont, par exemple, l’habitude d’accompagner leurs clients vers un éclairage plus éco-responsable et moins énergivore. L’installation, en parallèle, de systèmes de gestion de l’éclairage a pour effet de réduire encore plus la facture. Les clients qui procèdent à de tels aménagements ont déjà un pied dans l’industrie du futur, sans forcément en avoir conscience.

A tous ceux que j’accompagne sur ces sujets, je demande sur quel volet ils estiment le plus urgent de procéder à des investissements technologiques. Je leur montre ce qu’il est possible de faire. J’explore avec eux les performances qu’ils sont en droit d’attendre en s’équipant de solutions avancées. Puis je les aide à y voir plus clair dans un paysage complexe. Logiciels, robotique, interface hommes-machines, automatisme, connectique, détection : le marché regorge de produits, conçus pour toutes sortes d’usages.

D’ailleurs, on ne raisonne pas tant en termes de produits que de solutions. Connaître les avantages comparés des références disponibles, maîtriser l’interopérabilité entre différents produits, composer le meilleur bouquet technologique pour répondre à un enjeu donné : tel est le rôle qu’est amené à jouer un distributeur comme Sonepar pour aider ses clients à tirer le meilleur parti des mutations en cours. Certaines de nos agences Industrie disposent déjà d’espaces dédiés, en plus d’un niveau de conseil adapté. De quoi aider chaque entreprise, quelle que soit sa taille et sa maîtrise du sujet, à avancer sereinement sur le chemin de la performance.



Vous êtes industriels et souhaitez davantage d'informations sur l'Industrie 4.0 ?

Contactez-nous : nos experts Industrie vous recontacteront dans les meilleurs délais 

En savoir plus